Google translator
Qui est sur cette page ?
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 25 le Mer 2 Aoû - 18:23
Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de Siciliens de France sur votre site de social bookmarking

Vos liens ici
Castellammare del Golfo
Webcam Castellammare Del Golfo - Europe, Italie, Castellammare del GolfoCastellammare del Golfo

Sélinonte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sélinonte

Message  Paesano le Dim 2 Déc - 1:05

Sélinonte ou Sélinous

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

(grec Σελινοῦς, latin Selinus, italien Selinunte) est une ancienne cité grecque côtière du sud de la Sicile, fondée au VIIe siècle av. J.-C. par des colons mégariens. Aujourd'hui site archéologique, situé à l'ouest de l'embouchure du Belice, sur le territoire de la commune de Castelvetrano1 (province de Trapani), Sélinonte est traversée par le fleuve Modione (l'antique Selinos, à l'ouest) et le Gorgo de Cottone (à l'est)1. La cité comptait 80 000 habitants à son apogée et jouissait d'une influence commerciale et culturelle sur tout l'Ouest sicilien.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La cité doit son nom au cours d'eau Sélinus2,3 (l'actuel Modione4), qui lui tire son nom de la plante selinon, sorte d'ache sauvage qui poussait abondamment dans les environs. L'ache était également le symbole de la ville, frappé sur les monnaies d'époque5,6.

Fondation
La date de la fondation de Sélinonte fait l'objet d'un débat entre spécialistes7, les sources littéraires contradictoires donnant -628/-627 selon Thucydide8, ou -651 selon Diodore de Sicile9. Certains spécialistes favorisent la date donnée par Diodore10, d'autres celle fournie par Thucydide11. Certains estiment que les découvertes archéologiques ne permettent pas de trancher pour une des deux dates mais que la fondation de la cité doit se situer entre les deux, enfin d'autres considèrent qu'il y a eu deux temps dans la colonisation et que la seconde date correspond à la reconnaissance officielle de Sélinonte par sa mère patrie12. La cité fut principalement fondée par des colons Mégariens de Mégara Hyblæa13, ce qui rejoint les récits antiques selon lesquels elle fut fondée sous l'impulsion de Pammilos (ou Pamillos)8, un Dorien de Mégara Hyblæa14,1. Les recherches permettent aujourd'hui d'affirmer que des Corinthiens et des Mégariens de la cité mère de Mégare (Megara Nisea) participèrent également à sa fondation13. La colonie existe pendant quatre siècles : elle est connue pour son sol fertile permettant une ample production de blé. Les grands temples encore visibles aujourd'hui datent de cette époque.
Situation géographique

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Implantée à l'ouest de la côte méridionale de la Sicile, Sélinonte se situe le long des routes maritimes que les Phéniciens fréquentent depuis longtemps. Elle est aussi installée dans la zone la plus proche des Phéniciens alors présents en Sicile. Ces deux atouts rendent possible des contacts et des échanges commerciaux fructueux. Pour ces raisons, mais aussi parce qu'Mégara Hyblaea, la cité mère, ne peut s'étendre ni au nord (où sont implantés les Chalcidiens de Catane, Léontinoi et Naxos), ni au sud (où sont présents les Corinthiens de Syracuse), ce site est choisi pour fonder la colonie15.
Sphère d'influence, culture et apogée

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La sphère d'influence de Sélinonte s'étend en amont de la vallée du Belice16 (anciennement l'Hypsas), notamment à Entella. Sélinonte propage ses cultes et son alphabet jusque dans cette vallée17. Si l'histoire est parsemée de relations conflictuelles entre Sélinonte et sa rivale Ségeste, les deux villes entretienent des relations commerciales privilégiées18 ; Ségeste offre un apport culturel grec à cette dernière17,19,16 qui devient profondément hellénisée18. À titre d'exemple, on trouve à Ségeste de l'architecture grecque comme en atteste son temple dorique, de la vaisselle attique, ainsi que des monnaies d'inspiration grecques18. Plus encore, l'alphabet de Ségeste est directement influencé par celui de Sélinonte20. Les querelles entre les deux villes sont souvent le fait de disputes familiales nées de mariages mixtes qui tournent mal18 ; les mariages mixtes sont explicitement autorisés dans un traité d'épigamie10,21.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Outre ses contacts avec les Élymes, Sélinonte, en raison de sa position frontalière occidentale du monde grec, entretient des relations avec le monde phénicien, notamment la cité de Motyé. Ces liens tissés avec différentes cultures permettent à Sélinonte de développer un éclectisme stylistique unique en Sicile22.

La cité compte 80 000 habitants à son apogée23.

Sélinonte fonde sa propre colonie en -570, Héracléa Minoa24,25,26. Cette dernière sert d'avant-poste, avant de passer sous contrôle carthaginois en -405.
Relation avec Carthage et destruction

Jusqu'en -480, Sélinonte est l'alliée de Carthage, contre les Élymes de Ségeste. À cette date, elle combat également aux côté des Carthaginois lors de la première bataille d'Himère27 qui les oppose aux Grecs. Suite à la défaite de Carthage, elle change sa politique et s'allie aux cités grecques avec pour objectif de faire de l'ombre à sa rivale Ségeste.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Suite aux conflits récurrents, Ségeste fait alors appel à Carthage et Athènes pour assurer sa défense. En -415 les Athéniens lancent l'expédition de Sicile qui se termine en -41328. En -409 c'est au tour des Carthaginois de débarquer ; la ville est détruite29 par les troupes du Carthaginois Hannibal de Giscon, comme le rapporte Diodore de Sicile ; elle subit alors la perte de 16 000 hommes et de 5 000 prisonniers1 auxquels il faut rajouter 2 600 réfugiés qui émigrent vers Agrigente30. Elle est reconstruite en -408 par des Grecs et des Carthaginois, notamment par le Syracusain Hermocratès27. Ce dernier restaure à ses frais, et de façon hâtive, une partie des fortifications de l'acropole et fait construire les deux bastions de la porte nord qui viennent remplacer des tours31. En outre, la majorité de la population déserte l'acropole pour se concentrer dans les quartiers extérieurs30. La ville reste cependant sous le contrôle de Carthage et doit lui payer un tribut32. Les survivants grecs ne peuvent revenir qu'en -405, suite à un traité de paix signé par Denys de Syracuse32, profitant des troubles occasionnés par la conquête punique, ce dernier a pris le pouvoir à Syracuse33.

Sélinonte connait un nouvel essor et renaît sous des traits carthaginois vers -32034, et sert de point d'appui aux troupes puniques dans leur conquête de la Sicile35.

En -241, les habitants la rasent entièrement pour éviter qu'elle ne tombe dans les mains de l'armée romaine, qui vient de remporter la Première Guerre punique1.

Le site est partiellement occupé durant l'époque romaine et au début du Moyen Âge, mais il ne retrouve plus son faste d'antan36.
Description du site archéologique

Le site compte 10 temples ou sanctuaires, on peut le diviser en grandes zones :

L'acropole (5 temples et un mégaron) ;
La colline orientale (3 temples, une nécropole et un musée) ;
La colline de Manuzza au nord (la cité antique et une nécropole) ;
La colline de Gaggera à l'ouest (sanctuaire Demeter Malophoros4, sanctuaire de Zeus Meilichios4, le temple M37, une nécropole et un musée).

Des lettres sont attribuées aux temples pour les nommer, puisqu'à l'époque des premières fouilles archéologiques il était difficile de savoir à quels dieux ils étaient dédiés2. Le dixième temple est le temple Y, on en a retrouvé des fragments, mais on ne sait pas où il se situait. On en conserve entre autres une métope représentant le mythe de l'enlèvement d'Europe38.

Les fouilles archéologiques sont réalisées par des équipes de différents pays notamment d'Italie, de France, des États-Unis, ainsi que l'Institut archéologique allemand.
L'acropole et ses temples

[center][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Paesano



Sexe : Masculin Messages : 149
Date d'inscription : 23/10/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://siciliens-de-france.topsujet.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum